Rapport de mission (JMOM) à Tocc-Tocc

10 mai 2017

Introduction

Inscrit dans l’agenda du projet de conservation de la Barge à queue noire piloté par l’Association Nature-Communautés-Développement (NCD) au Sénégal, la Journée Mondiale des Oiseaux Migrateurs (JMOM) a été célébrée, à l’instar de la communauté internationale, le 10 mai 2017 au niveau de la Réserve Naturelle Communautaire de Tocc-Tocc située dans la vallée du fleuve Sénégal.

Cette journée a été l’occasion pour NCD et la RNC de Tocc-Tocc de sensibiliser les communautés sur la nécessité de cohabiter avec les oiseaux migrateurs qui séjournent un temps chez elles et qui peuvent constituer de véritables enjeux de développement socioéconomique de leur localité, à travers notamment l’écotourisme et la multiplication de projets relatifs à la protection des oiseaux et de leurs habitats.

Parallèlement, la mission a aussi servi de faire avec les communautés l’évaluation du projet Tocc-Tocc.

Objectifs de la mission

Cette mission avait deux objectifs majeurs à savoir :

célébrer la Journée Mondiale des Oiseaux Migrateurs (JMOM) avec les communautés locales ou riveraines de la Réserve Naturelle Communautaire de Tocc-Tocc ;

d’évaluer et de s’accorder sur la mise en œuvre des activités du projet de conservation de la Barge à queue noire dans la RNC de Tocc-Tocc

Equipe et logistique de la mission

Equipe de mission et de coordination

La mission a été effectuée par le Directeur des Programmes de NCD, Monsieur Mouhamadou Aliou BAH. Toutefois, celui-ci a été fortement appuyé dans la coordination et l’organisation de la manifestation par le Conservateur, le Capitaine Ousseynou NIANG, et le Président du Comité de Gestion de la RNC de Tocc-Tocc, Monsieur Ndiaga BOH.

Logistique/ matériel

Un certain nombre de matériels logistiques ou audiovisuels a été mobilisé pour réaliser une bonne mission. Entre autres matériels utilisés, nous pouvons citer :

un ordre de missionun véhicule

un téléphone smartphone pour prendre également des photos

un bloc note et un stylo pour les prises de notes

des tee-shirts avec les logos de NCD, BirdLife et DPN

une banderole avec les logos de NCD, BirdLife et DPN.

Résultats attendus

 

La Journée Mondiale des Oiseaux Migrateurs (JMOM) a été célébrée avec les communautés locales de la Réserve Naturelle Communautaire de Tocc-Tocc.

Le projet de conservation de la Barge à queue noire dans la Réserve Naturelle Communautaire de Tocc-Tocc (RNC) de Tocc-Tocc est effectivement relancé et que tous les acteurs sont engagés à mener les activités du projet suivant un nouveau planning défini d’un commun accord.

Déroulement quotidien de la mission

Voyage et préparation

C’est vers 18H à la date du 08 mai que le chargé de mission a quitté Dakar, jusqu’au village de Sanar dans la périphérie de la ville de Saint-Louis, ce qui permis d’arriver vers 23H à destination.

Le lendemain matin du 09 mai, il s’est surtout agi de coordonner au téléphone avec le Conservateur de la RNC de Tocc-Tocc, s’occuper rapidement de la confection de tee-shirts et de banderole, de la préparation de l’agenda, des feuilles de présence et de remboursement du transport. Vers 23H, les tee-shirts et la banderole étaient prêts.

Tôt le matin du 10 mai, aux environs de 10H, on se dirige vers Tocc-Tocc où une grande foule de toutes les couches de la population attendaient impatiemment pour démarrer les activités de la JMOM.

Accueil et allocutions

Arrivé un peu tard au niveau de la RNC de Tocc-Tocc, les bienséances ont été faites de manière rapide avec des salutations et des excuses pour le retard. A la suite des présentations, le Conservateur qui dirigeait les débats a invité l’imam à formuler des prières pour une bonne réussite de l’événement. Après ces préalables, le Capitaine Niang a décliné l’objet de la rencontre et a déclaré ouverte la Journée Mondiale Oiseaux Migrateurs.

La parole a ensuite été donnée successivement au Chef de village, au Président du Comité de Gestion de la RNC de Tocc-Tocc et au Directeur des Programmes de NCD pour introduire sur le thème de la JMOM et sur le projet de conservation de la Barge à queue noire.

Présentation du thème de la JMOM

C’est encore le Conservateur représentant la Direction des Parcs Nationaux (DPN) qui est le point focal de la célébration de la JMOM au Sénégal qui a ouvert officiellement les activités avec une communication bien appuyée sur le thème de cette année, intitulé : « Leur avenir est notre avenir Respectons la planète pour les oiseaux migrateurs et pour les hommes ». Sa présentation était axée principalement sur les points suivants :

 

Les oiseaux migrateurs ;

La migration des oiseaux ;

importance des oiseaux pour les hommes et pour la RNC de Tocc-Tocc ;

Les relations conflictuelles entre agriculteurs et riziculteurs dans le Walo ;

La sensibilisation des communautés locales à travers les émissions radios ;

L’approche durable de la conservation des oiseaux.

Discussions et partage de connaissances sur le thème de la JMOM

Les communications du Conservateur et du Directeur des Programmes sur le thème de la Journée ont suscité beaucoup de réactions très intéressantes de la part des communautés de Tocc-Tocc. C’était un véritable récital de connaissances sur les rapports empiriques entre l’oiseau et les hommes. Ces savoirs endogènes ont fait ressortir toute l’importance que les oiseaux, en tant qu’indicateurs, ont pour les populations locales. Ces espèces ornithologiques, d’après elles, sont des repères remarquables et sures d’événements climatiques et météorologiques, etc. L’intérêt des oiseaux pour leur localité est également inestimable car, selon leurs dires, ce sont ces espèces qui ont permis aujourd’hui à leur village d’être connu et reconnu à travers le monde en devenant site Ramsar. Et tout cela n’est que bénéfique pour toute la population puisqu’en moins de 5 ans plusieurs projets et bailleurs sont venus dans leur localité pour les appuyer et améliorer leurs conditions de vie. Enfin, la grande majorité des personnes qui ont pris la parole ont témoigné aussi du grand rôle que jouent les oiseaux (sarcelles d’été, pluvier, siffleur, rapaces, etc.) dans la lutte contre les espèces nuisibles telles que les plantes envahissantes comme les nénuphars dont les graines sont mangées par certains oiseaux, contre aussi certains petits oiseaux terrestres (quelea-quelea).

En dehors de l’importance des oiseaux pour les communautés, les différents intervenants ont également rappelé la nécessité de se mobiliser davantage pour lutter contre la réduction ou la disparition de certaines espèces d’oiseaux (flamants, barges…) dans la RNC de Tocc-Tocc qui est due à la détérioration de la qualité de l’eau (salinisation, pollution et eau chaude), de la diminution des volumes d’eau, du non renouvellement des eaux de certaines mares, de la réduction des rizières dans la zone et du braconnage. Enfin, certains se sont interrogés, dans le cadre du suivi de l’évolution des oiseaux, sur les causes de la disparition de certaines espèces comme les flamants.

Devant l’importance des oiseaux qu’elles ont observés et l’augmentation des menaces qu’elles regrettent, beaucoup de recommandations ont été formulées par les communicants en vue de conserver les oiseaux, surtout migrateurs, qui constituent de véritables attraits pour les bailleurs et les organismes travaillant dans le domaine de l’ornithologie. Entre autres invites faites par les différents intervenants, nous pouvons noter :

 

Mobilisation communautaire pour la protection des oiseaux et de leurs habitats ;

Réaménagement des sites asséchés pour créer les conditions de retour des oiseaux ;

Irrigation des marais salants qui se sont asséchés ;

Lutte contre le braconnage ou la chasse illégale avec les armes à feu ;

Sensibilisation de la population ;

Renforcement des capacités des écogardes dans le domaine de l’ornithologie.

Pause prière et déjeuner

A 14H précise, la séance a été suspendue temporairement pour les besoins de la prière de la mi-journée et de la restauration. Cet instant a été très jovial et taquin avec les cousinages à plaisanterie entre les différentes familles. Tous autour des bols de riz gras bien préparé, partagé sans discrimination.

Clôture des activités de la JMOM

Dès que le riz, le thé et les fruits ont été partagés, la séance de la célébration de la JMOM a repris. Quelques discussions sur les oiseaux migrateurs ont été lancées avant que le Conservateur appelle à clore ce chapitre pour entamer les débats sur l’évaluation du projet de conservation de la Barge à queue noire à Tocc-Tocc.

Présentation du projet de conservation de la Barge à queue noire dans la RNC de Tocc-Tocc

Après la clôture de la Journée Mondiale des Oiseaux Migrateurs, il avait été inscrit à l’ordre du jour une discussion générale sur le projet de conservation de la Barge à queue noire pour voir comment le redémarrer autant que les autres projets de NCD. Le Conservateur, après avoir introduit le point, à très vite donné la parole au Directeur des Programmes de NCD pour expliquer les raisons du blocage et les perspectives de relance du projet de conservation de la Barge à queue noire de la RNC de Tocc-Tocc. Pour gagner du temps, il a fait court en invitant les populations de Tocc-Tocc à accepter les excuses de NCD et à ne pas épiloguer longtemps sur les problèmes mais surtout à voir ensemble comment faire pour relancer les activités du projet.

Rappel des causes du blocage du projet et perspectives de relance

Monsieur BAH, dans sa communication, est revenu en détail sur les principaux problèmes qui ont empêché la réalisation des activités planifiées dans le cadre du projet. Selon lui, les causes du blocage ne sont pas imputables au chargé de projet, Mademoiselle Khady GUEYE, ni au Conservateur de la RNC de Tocc-Tocc, mais surtout à des problèmes internes au niveau de la Direction exécutive de NCD. D’ailleurs, le Directeur des Programmes a rendu hommage à ces deux principaux acteurs pour leur travail et leur patience.

Débats et accords sur le nouveau plan de travail

Un débat sérieux et constructif a suivi la communication du Directeur des Programmes de NCD sur le projet de conservation de la Barge à queue noire et sur les problèmes qui ont entrainé des blocages. Plusieurs responsables et notables villageois ainsi que le Capitaine Niang ont interpellé Monsieur BAH de NCD sur toutes les promesses que NCD, à travers Khady GUEYE, à leurs endroits notamment les autofinancements de champs maraichers avec la préparation du sol et la mise en pépinière. Devant la montée de tension de certains intervenants, du président du comité de gestion en particulier, le chef du village a aussitôt demandé avec un ton autoritaire pour rappeler à ces concitoyens de Tocc-Tocc, l’invite claire que le Directeur des Programmes de NCD avait faite à l’entame de ses propos concernant la recherche rapide d’une solution à la place du rappel des problèmes. Cette intervention ferme du chef de village, autant que celui du Directeur des programmes à sa suite, ont eu le mérite de clore ce chapitre des plaintes et d’ouvrir celui des perspectives.

Le point sur les perspectives a commencé par des questions adressées à Monsieur BAH de NCD. Les questions évoquées étaient relatives au temps du projet, au remboursement de leur préfinancement. A la question de la durée du projet, le Directeur des Programmes de NCD a rappelé que le projet devait finir normalement ce mois de mai 2017 et que des discussions sont engagées et seront poursuivies dès son retour sur Dakar avec le Coordonnateur du projet au niveau de BirdLife pour demander une prolongation de trois mois au maximum pour réaliser l’ensemble des activités planifiées. Toutefois, même s’il a promis de tout faire pour obtenir une petite rallonge, il n’a donné aucune garantie par rapport à la réponse du représentant du bailleur. Par contre, par rapport au remboursement des préfinancements consentis sur demande de NCD, le Directeur des Programmes de NCD a demandé qu’on lui fasse la situation financière de ses réalisations avec tous les justificatifs nécessaires (rapports, factures, etc.) afin que NCD voit comment capitaliser tous ses acquis. La même réponse a aussi été servie au Conservateur de la RNC de Tocc-Tocc qui avait également préfinancé les activités de suivi ornithologique. Donc, lui aussi il lui a été demandé par le Directeur des Programmes de NCD de fournir les rapports techniques avec l’ensemble des données, et financiers accompagner par les factures.

A la suite de ces éclaircissements donnés par le Directeur des Programmes de NCD, des accords ont été trouvés sur cette dernière démarche. Mieux, les différents acteurs ont décidé de garder les contacts pour organiser le plus vite possible l’activité de formation ornithologique ainsi que toutes les autres taches réalisables avant la fin du mois de mai 2017 pour se prémunir d’un éventuel refus du coordonnateur du projet au niveau de BirdLife de proroger le délai de la fin du projet.

Conclusion : résultats et enseignements tiré de la mission

Globalement la célébration de la Journée Mondiale des Oiseaux Migrateurs à Tocc-Tocc s’est bien déroulée. Tous les villages et toutes couches sociales (vieux, jeunes, femmes et enfants) ont été fortement représentés. Les discussions autour du thème de la journée ont aussi été très riches en enseignement. Des connaissances ou savoirs endogènes profondes sur les oiseaux et leurs rapports avec les hommes ont été ressortis par les sages des villages de Tocc-Tocc.

Parallèlement, le projet Tocc-Tocc a également été discuté en longueur et de nouvelles perspectives ont été dégagées dans une bonne ambiance générale.

Finances

 

Poste dépenses

 

Quantité

 

PU

 

Montant total

Confection tee-shirts

55

1 400

77 000

Confection banderole

1

20 000

20 000

Transport participants

50

2 000

100 000

Carburant conservateur

25,21

595

15 000

Indemnité ou frais de facilitation Conservateur

forfait

30 000

30 000

Restauration

forfait

100 000

100 000

TOTAL  

342 000