Rapport AG Pôle de Dakar

Rapport AG Pôle de Dakar.

A l’instar de tous les Pôles de NCD, le pôle de Dakar a tenu dimanche 14 mai 2017 son assemblée générale.

L’assemblée a débuté à 11 H avec un petit tour de table des membres sous la présidence du Colonel Seydina Issa SYLLA.

Agenda de la journée:

 

Accueil

Bilan du Pôle

Pause-café

Renouvellement du bureau

Allocution du nouveau président

Célébration de la JMOM

Clôture de la journée

 

Le secrétaire général sortant (Mamadou Aliou BAH) du pôle, absent pour des raisons de supervision de l’AG du pôle de Saint-Louis a présenté son rapport d’activité via la personne de Sidia BADIANE.

Le rapport a été axé sur les points suivants:

 

Les activités réalisées

 

Les activités tournent autour des points suivants:

 

Gouvernance (Réunion du bureau, commission, plan d’action)

Suivi écologique (suivi des Zicos, accompagnement dans le suivi des tourterelles de bois)

Formation (Réunion collection de protection des Niayes, plaidoyer organisé par Action citoyenne, sensibilisation des Niayes)

Animation (JMZH, JME, JMOM)

Membership, fidélisation

Perspectives

Augmentation des adhésions

Proposition de projets, renforcement de capacité, bureaux fonctionnels

Recrutement de membres de qualité

Quelques ajouts ont été apportés par les membres après présentation du bilan. Il s’agit:

 

De la participation des membres à l’organisation du PAOC

De l’appui administration (DPN, DAMCP, DEFCCS

Appui envers les partenaires (RSPB)

Suivi des Zicos.

 

Il a été aussi mentionné que NCD a beaucoup de contacts dont l’exécution des activités est assurée par le pôle de Dakar.

Quelques suggestions

 

Les membres ont insisté sur le recadrage pour le suivi qui est restreint à une petite équipe. A ce niveau une sortie mensuelle a été proposée pour permettre aux nouveaux membres de se former à l’identification des espèces. Un diagnostic de l’ensemble des problèmes s’avère nécessaire pour plus d’efficience dans la planification des activités à venir.

Suivant la critique majeure de Birdlife International sur le manque de visibilité de NCD, les membres ont insisté sur le site désormais fonctionnel pour héberger les informations à titre de vulgarisation. La stratégie doit se fonder sur l’AMELIORATION DE L’INFORMATION avec l’alimentation du site.

Aussi, la cooptation des riverains du technopôle est une opportunité à saisir afin que ceux-ci se sentent concernés par la protection du site, outil donc de communication pour les objectifs de conservation que se fixent NCD.

Pour l’amélioration du suivi des oiseaux, on peut envisager un accompagnement avec l’exploitation du créneau des connaissances en matière d’ornithologie qui ne demande pas un niveau intellectuel pour les observateurs.

Le problème du rapportage pour l’adhésion de NCD à Birdlife doit être amélioré par le site ainsi que la justification des activités réalisées.

Le deuxième point de la rencontré a été consacré au renouvellement du bureau.

Nouveau Bureau :

Président : Colonel Seydina Issa SYLLA

Secrétaire général : Mamadou Bassirou DIALLO

Trésorière: Oumy SIGNATE

Commissions :

Ornithologie: Ngoné DIOP

Planification: Biram NDOUR

Leadership: Aimée DIOP

GRN: Ramatoulaye DIALLO

Délégués à l’Assemblée Générale Nationale :

Cdt Boucar NDIAYE

Diatou THIAW/NIANE

Agnès THIAW

Moussa Séga DIOP

Babacar DIOUF

Daniel GOMIS

Pour le poste de Secrétaire Général de NCD, le pôle de Dakar soutient la candidature du Colonel Seydina Issa SYLLA.

Le dernier point de la réunion a été dédié à la JMOM dont le thème cette année est intitulé « Leur Avenir est Notre Avenir Respectons la planète, pour les oiseaux migrateurs et pour les hommes », thème qui magnifie l’interdépendance homme/nature et plus particulièrement celle entre les humains et les oiseaux qui sont des indicateurs de la biodiversité, puisque leur milieu de vie n’est pas isolé au nôtre.

La présentation a été assurée par le Colonel SYLLA qui n’a pas manqué de revenir sur les risques (zone de reproduction-zone de gagnage) de la migration avec des facteurs ambiants, météorologiques, climatiques, etc.

Ainsi, quelques menaces ont été identifiées:

 

Sur prélèvement et perte d’habitat

L’interdépendance des hommes et de la nature

 

La migration, qualifiée de stratégie de survie à la recherche de la disponibilité alimentaire fait appel pour le bien être des oiseaux à des conditions idéales pour moins de perte durant la traversée des frontières.